Retour

l'Atelier Malherbe du gemmail

 

 

C'est dans l'atelier parisien que se réalisent ces joyaux dont la technique à considérablement évolué. Ce lieu historique qui reflète la beauté et la culture a reçu la visite des plus grands Maîtres de la peinture contemporaine. PICASSO comme COCTEAU pour ne citer qu'eux, affectionnaient ce nouveau moyen d'expression, ils leur confiaient des oeuvres en leur disant: "voilà il faut les interpréter".

 


Ils aimaient voir leur travail "Gemmaillisé" (selon la formule de Jean GUITTON), car pour eux, ce nouveau moyen d'expression mettait plus en évidence la matière et la lumière.
C'est ainsi que BRAQUE, COCTEAU, PICASSO et bien d'autres signaient ces nouvelles créations, pièces uniques, ce qui permet aux Gemmistes de France de délivrer un certificat d'origine à chaque collectionneur. Nous obtenons des richesses de couleurs, de matières réalisant des oeuvres aériennes d'une grande beauté.
Installé en haut d'une échelle, pour avoir une vue d'ensemble, le Maître d'oeuvre muni d'une longue baguette guide les Gemmistes qui travaillent sur le métier éclairé par transparence. Il est difficile de décrire cet enchantement, mais le principe de fabrication de cet art extraordinaire se compose un peu comme un puzzle merveilleux assemblé par prodige sur la lumière vivante.

Un Gemmail débute toujours par la réalisation d'une première couche de morceaux de verre judicieusement découpés à l'aide d'un diamant de vitrier et de pinces.

 

 

C'est sur cette base qu'ils superposent les milliers de morceaux de verre par addition de couleur, la surface devient irrégulière due à ses différentes valeurs dans les gammes les plus subtiles.

Il se travaille comme un bas relief et peut se comparer à la technique de l'aquarelle par la réserve des blanc, mais les règles sont différentes de la peinture, car nous sommes ici dans un art de transparence et de lumière qui rend l'oeuvre vivante.
Après plusieurs mois de travail le Gemmail terminé atteint plusieurs centimètres d'épaisseur.

 


Le Gemmail, pièce unique qui passa primitivement par l'épreuve du feu, est alors consolidé par un liant (secret des Gemmistes mis au point par Roland MALHERBE NAVARRE, physicien) et devient ainsi inaltérable.

 


Sous l'impulsion de Roger MALHERBE NAVARRE, le Maître d'oeuvre de l'atelier, Jean Paul SALA-MALHERBE, son fils adoptif a repris le flambeau du Gemmail, perpétuant ainsi la réalisation de l'Art de Lumière.


Retour